VEO = Violences Educatives Ordinaires. C’est quoi ? Ce sont des violences subies par les enfants, qu’elles soient physiques ou morales. Violences physiques : des fessées, des gifles, des « petites » tapes sur les mains, des secousses, … tirer les oreilles, pousser, priver de nourriture… Violences verbales et psychologiques : crier, insulter, punir, se moquer, humilier, faire du chantage, menacer, priver d’affection, menacer d’abandonner l’enfant…

30 avril : #journeeinternationaledelanonviolenceeducative

La Journée internationale de la non-violence éducative a été créée pour sensibiliser à l’importance de l’éducation non violente dans la vie des enfants et des jeunes. Cette journée est célébrée chaque année le 30 avril, pour rappeler l’importance de l’éducation dans la promotion de la paix, de la justice et de la solidarité.

La non-violence éducative est un concept qui vise à promouvoir une éducation qui respecte la dignité et les droits de l’enfant, tout en lui donnant les moyens de comprendre et de respecter les autres. Cela signifie qu’il est important d’éduquer les enfants à être des personnes émotionnellement équilibrées et capables de résoudre les conflits de manière pacifique.

Il est important de noter que la non-violence éducative ne signifie pas l’absence de discipline ou de correction, mais plutôt une approche qui met l’accent sur l’éducation plutôt que sur la répression. Les enfants doivent être enseignés à exprimer leurs émotions de manière appropriée et à comprendre les conséquences de leurs actions.

La non-violence éducative est également importante pour lutter contre la violence à l’école. Les enfants qui apprennent à résoudre les conflits de manière pacifique sont moins susceptibles de recourir à la violence pour résoudre les problèmes. De plus, une éducation non violente peut aider à réduire la violence dans les communautés et contribuer à la création d’une société plus pacifique.

Enfin, la non-violence éducative est une question de droits de l’homme fondamentaux et est un élément clé pour garantir que tous les enfants puissent bénéficier d’une éducation de qualité. Il est donc crucial que les gouvernements, les écoles et les parents s’engagent à promouvoir une éducation non violente pour tous les enfants.

Juillet 2019, la France est le 56ème pays a ratifié le texte de loi contre les VEO dite aussi « loi anti-fessée ». Cette loi est inscrite dans le Code civil et est lue lors des mariages civils.

Extrait : « L’autorité parentale s’exerce sans violence physique ou psychologique »

David Dutarte, militant de l’éducation non violente, préconise d’adopter une posture de respect permanent et inconditionnel, entendre et accueillir les émotions, les besoins, les envies et le ressenti des enfants dans un cadre sécurisant. Il conseille d’instaurer un climat de confiance, de favoriser l’estime de soi et d’encourager les principes d’ouverture à l’autre, d’écoute, de respect de soi-même et des autres.

Cette année c’est la 18ème édition. Cette journée a été instaurée par Catherine Dumonteil Kremer en 2004.

En France, plusieurs évènements sont proposés pour promouvoir cette journée www.wmaker.net/maisonenfant

D’autres sites parlent et accompagnent les adultes face à ces dérives à l’éducation des enfants

www.oveo.org

www.familylab.fr

www.bientraitance.com

Anti-VEO ne veut pas dire laxisme : comment trouver un juste milieu ? Et pourquoi pas en suivant la Suède et son modèle de bienveillance. Chez eux, l’abolition de la fessée a eu lieu en 1979, deux générations avant la nôtre.

En résumé, la Journée internationale de la non-violence éducative a pour but de sensibiliser à l’importance de l’éducation non violente pour les enfants et les jeunes. Il est crucial que nous nous engageons tous à promouvoir une éducation qui respecte la dignité et les droits de l’enfant, tout en lui donnant les moyens de comprendre et de respecter les autres. Cela contribuera à créer une société plus pacifique et à garantir que tous les enfants puissent bénéficier d’une éducation de qualité.

silhouette, man, child-5273063.jpg